Transformer une vieille maison en un loft

11 Mai 2021Réalisations0 commentaires

A Kreuzberg, célèbre quartier multiculturel de l’ancien Berlin-Ouest, l’architecte Tanja Meyle a redonné vie à une vieille maison du début des années 1900. Une rénovation en un loft élégant et moderne de 250 m2 qui se caractérise par la créativité et la rigueur contemporaine. L’ensemble du processus de restructuration s’est déroulé en étroite collaboration entre l’architecte et le client. Alors comment préserver l’existant pour l’intégrer dans un projet de rénovation actuelle ? Cet article reprend les différentes étapes liées à une transformation.

1. Les matériaux incontournables

AVANT

                                             APRÈS

Cette création se caractérise principalement par une combinaison réussie de plusieurs matériaux : 

Le bois

La structure en bois préexistante dans la maison de 1900 a été conservée. Les poutres ont subi une restauration et un nettoyage complet. Le bois crée une ambiance chaleureuse dans toutes les pièces. Il s’associe parfaitement à des meubles du quotidien tels que la table et les tabourets.

Astuces 

Pour les poutres, conserver toutes les vieilles chevilles qui ne présentent aucun risque de blessure pour les personnes.

 

 

Le béton

Lorsque l’architecte a pensé le projet, le béton était déjà l’élément phare de la rénovation. En effet, la structure centrale, séparant le salon de la cuisine, est constituée d’un corps en béton. Pour rajouter des touches du matériau brut, Tanja Meyle a opté pour un îlot central en béton coulé, modelé et construit sur place. Le béton permet de mettre en valeur les autres matières grâce à sa sobriété et son design industriel.

La brique

Pour relever l’agencement général, la brique des deux principaux murs a été récupérée grâce à un brossage et un nettoyage minutieux. Côté cuisine, les traces de l’ancienne cheminée perdurent à travers les briques noircies. En effet, elles révèlent les anciens conduits de fumée. L’authenticité de la brique apporte du caractère et du cachet naturel au loft.

2. Un rendu attrayant

Le 250 m2 se compose de trois espaces distincts : les blocs bleus, le bloc gris (à l’étage) et la pièce de vie.

La pièce de vie

L’îlot est la pièce maîtresse de la cuisine. Il permet d’accueillir confortablement jusqu’à huit convives autour du plan de travail. Organisé de manière simple et efficace, la création sur-mesure offre des rangements supplémentaires. Cette solution a permis de cacher le lave-vaisselle et le vide-ordures. Le designer a fait créer, par un artisan local, un établi mobile de la même matière que le plan de travail. Sur roulette, il permet une utilisation plus flexible et dynamique de la cuisine.

D’autres éléments et appareils, tels que le réfrigérateur-congélateur, le four et la machine à café ont été intégrés dans l’armoire. Ce meuble a également des étagères extensibles et des compartiments de rangement. Le garde-manger, situé à côté de la cuisine, est à peine visible car la porte s’ouvre par un système de push-pull et se fond dans la cloison.

Dans le coin salon, une grande table en bois trône au milieu de la pièce. Ses pieds métalliques contrastent avec le reste de la sobre décoration. Seule une plante verte, placée sous les fenêtres, apporte une touche de couleur. Les poutres en bois séparent subtilement la salle à manger du salon.

Côté salon, un poêle noir, de forme géométrique, attire notre attention. A sa droite, un canapé marron et vintage s’entoure de deux fauteuils et d’une table basse. Cette dernière reprend la longueur de la grande table de la salle à manger. Le parquet en chêne crée une ambiance cosy et agréable, tandis que les grandes baies vitrées ouvrent cette pièce sur le monde.

 Les trois blocs bleus

Le long du couloir, trois blocs bleus ont été conçus avec différentes dimensions et hauteurs. Ceux-ci ont été pensés pour ne jamais atteindre le plafond, laissant toujours entrevoir la pente du toit sur toute l’étendue de la pièce. Dans le premier cube bleu, des wc et une buanderie ont été installés. Seule une porte en verre sépare les deux lieux afin de laisser pénétrer la lumière naturelle. Les deux autres structures bleues se composent d’un dressing et d’une chambre d’amis. Les portes qui relient les trois pièces sont des portes coulissantes sans encadrement de la marque Eclisse (modèle Syntesis® Line), parfaitement intégrées dans le mur.

« Dans ce concept, les boîtes décalées devaient se distinguer des autres éléments du loft. La porte ne devait pas être un obstacle à cet objectif. Pour autant, je souhaitais qu’il y ait de la couleur afin de créer du contraste. Cela signifie que chaque porte devait avoir la même couleur que le mur, sur lequel elle devait être installée. Une porte battante conventionnelle n’aurait pas pu reproduire le même effet. Les portes ECLISSE minimisent l’impact visuel des ouvertures. » confie l’architecte, « cela m’a permis de réaliser parfaitement le concept que j’avais en tête ».

Le bloc gris : la suite parentale

Le premier étage abrite la zone nuit et est accessible par deux escaliers différents, tous deux en béton coulé : le premier est situé dans le salon, tandis que le second relie la cuisine au toit-terrasse.

Une couche de béton poli a été appliquée sur toutes les surfaces du cube.

 A la demande des clients, la baignoire a été encastrée dans le sol pour donner au lieu l’ambiance d’un spa, calme, confortable et reposant. Le petit évier est intégré dans le meuble. Il lui donne une apparence de table basse. L’espace a été complété par des meubles sur mesure et une cloison en plaques de plâtre délimite l’accès aux toilettes. Ainsi, la zone de couchage et la salle de bain ne sont ni complètement unies, ni clairement divisées.

Et vous, comment pensez-vous à votre rénovation ? N’hésitez pas à nous partager vos idées.

Pin It on Pinterest

Share This

Partager

Partagez cet article sur les réseaux sociaux