Comment choisir un châssis pour porte coulissante ?

29 Juin 2016 | Conseils | 10 commentaires

Une porte coulissante réalise un mouvement de translation qui nécessite un mécanisme de qualité pour ne pas se bloquer. Bien choisir son châssis est primordial pour s’assurer du bon fonctionnement de la porte. Voici trois points à connaître pour faire le bon choix.

1. Le châssis fait partie de la cloison et se doit d’être résistant

Une fois installé, le châssis devient un élément de la cloison à part entière. Il doit donc être aussi résistant que la cloison. Robustesse et fiabilité sont essentielles. Contrairement aux idées reçues, un coffre plein n’est pas plus résistant qu’un coffre ajouré. Ce n’est pas la feuille d’acier qui recouvre le coffre qui détermine sa robustesse, mais les profils horizontaux qui le composent. Plus ces profils d’acier sont pliés, plus ils sont rigides et garantissent une haute résistance aux compressions latérales. Au contraire, si le nombre ou l’épaisseur des traverses n’est pas optimal, il y a un risque de déformation. La porte coulissante peut frotter contre la structure du châssis et ne pas coulisser correctement.

2. Les systèmes de coulissement ne sont pas tous les mêmes

Le système de coulissement est composé d’un rail dans lequel coulisse des chariots qui entraînent la porte coulissante. Le matériau et la forme du rail doivent être travaillés avec finesse pour assurer une bonne “glisse”. De même, des chariots à roulements à billes assurent un mouvement durable, contrairement aux roulements à aiguilles qui peuvent se détériorer avec le temps.

Certains modèles disposent d’un rail amovible. Grâce à ce dispositif, le rail peut être enlevé, contrôlé et nettoyé à tout moment. Ainsi, vous pouvez ajouter des accessoires tels qu’un amortisseur ou modifier la course de la porte et ce, même après la pose.

3. Tout commence par la pose

Poser correctement le châssis est fondamental. Un travail bien fait et dans les règles de l’art influence toujours sur la qualité du mouvement. Il faut donc choisir un châssis qui facilite la phase de pose grâce à certains détails. Par exemple, la barre d’alignement crée un lien rigide entre le coffre et le montant de butée pour éviter toutes déformations du châssis. Le guide au sol auto-centré évite les erreurs de centrage qui peuvent entraver le passage de la porte. Si le travail d’installation est plus facile et plus rapide, les marges d’erreur sont réduites.

Articles similaires

Pin It on Pinterest

Share This

Partager

Partagez cet article sur les réseaux sociaux